Taï Chi Chuan – Style Yang

Eric Niel - Démonstration Taï Chi Chuan - Style Yang

Eric Niel - Démonstration Taï Chi Chuan - Style Yang

Historique du TAI CHI CHUAN

On fait remonter la paternité du TAI CHI CHUAN à Zhang San Feng vers l’an 1101 en Chine. Les techniques furent transmises de Maîtres à Maître au cours des siècles. De nombreux styles sont apparus reflétant ainsi la grande richesse de cet art et sa complexité. Le style Yang est l’un de ces grands styles dont l’histoire apparaît avec Yang Lu Chan (1799-1872) . La légende nous apprend que non autorisé à apprendre auprès du Maître Chen Chang-Xing expert en style Chen, il espionna ce dernier jusqu à atteindre un excellent niveau …

Plus tard accepté par le Maître, il s’appropria le style et le modifia, rendant les mouvements plus doux. Il voyagea à travers le pays enseignant et combattant les experts d’autres styles. Il eu notamment un petit fils particulièrement doué répondant au nom de Yang Chen Fu (1883-1935) qui développa un style de TAI CHI CHUAN avec des postures plus larges. Il enseigna aussi son style à un plus large public très intéressé et non plus aux seuls spécialistes et aux membres de la famille.


 

Eric Niel - Démonstration Taï Chi Chuan - Style Yang

Le TAI CHI CHUAN et le combat

Le mode d’apprentissage et la discipline elle-même, demande beaucoup de temps et de patience à qui veut atteindre un bon niveau. L’art du combat en TAI CHI CHUAN est à ce prix. L’esprit et la volonté sont nécessaires pour atteindre une bonne maîtrise de l’art.

Les bénéfices pour le pratiquant assidu sont nombreux comme le renforcement de la santé, l’amélioration de la concentration, la détente, l’assurance en soi retrouvée, l’esprit du combat et bien d’autres encore. L’Ecole pour autant ne se contente pas de ces objectifs. Elle essaye de redonner au TAI CHI CHUAN les aspects combatifs et martiaux qui furent longtemps les siens. Ainsi après avoir enseigné la grande forme, les élèves qui le souhaitent sont invités à travailler selon leurs niveaux de pratique à :

=> La poussée des mains.
=> Les applications martiales.
=> Les enchaînements à deux.

Plus tard les armes viennent compléter cet enseignement, replaçant ainsi le TAI CHI CHUAN dans la grande famille des arts martiaux Chinois.


 

Les armes

taichiyang6

Traditionnellement dans les arts martiaux, l’adresse dans le maniement des armes a toujours été placé au-dessus de l’adresse à mains nues. Cela est dû au fait que les armes demandent plus d’habilité et étaient enseignées qu’aux meilleurs disciples et aux nobles.

Les attitudes ont maintenant évolué, les distinctions de classe n’entrant plus en ligne de compte. Toutefois les positions de base travaillées dans la forme à mains nues, se retrouvent dans les formes avec armes.

Aussi l’étudiant qui aura bien entraîné son corps à la forme à mains nues, pourra aborder plus facilement le maniement de l’arme étudiée. L’école dispense un enchaînement pour les 4 armes traditionnelles à savoir l’épée, le bâton, le sabre et la lance.


Galerie de photos

taichiyang9 taichiyang8 taichiyang7 taichiyang5 taichiyang4 taichiyang3 taichiyang2 taichiyang1

Démonstration de Taï Chi Chuan à l’épée lors de
la fête du 30/04/2011 : « Versailles à la rencontre du Vietnam »

demo1 demo2


Demande de passage de grade attestation de niveau

Afin de faciliter l’organisation des passages de grades ainsi que les certifications de niveau, je remercie les élèves de bien vouloir remplir l’imprimé ci joint et de le remettre à l’instructeur référant 10 jours avant l’examen afin de pouvoir s’organiser au mieux tant pour les élèves que pour les instructeurs.

Par ailleurs je rappelle que la tenue de l’école ainsi que le port du macaron sont exigés.

Le Président          ERIC NIEL.

→ Télécharger la demande de passage de grade en cliquant ici ! : )